Les 5 erreurs que vous faites lorsque vous vous hydratez

S’hydrater est assez simple. Il suffit de boire de l’eau. Toutefois, certains faux pas peuvent empêcher une bonne hydratation. Voici l’occasion de prendre conscience de ces erreurs afin de mieux vous hydrater.

Erreur n°1 : Boire de l’eau pendant votre entraînement, mais pas avant celui-ci
Même si vous buvez de l’eau régulièrement pendant votre séance d’entraînement, vous pourriez être sujet à des maux de tête si vous n’avez pas bu assez d’eau avant de vous rendre à la salle de sport. Assurez-vous donc de boire au moins un verre d’eau environ une demi-heure avant de vous exercer, conseille Larysa DiDio, fondatrice d’un centre de remise en forme basé à New York.

Erreur n°2 : Boire huit verres d’eau par jour
Les médecins recommandent de boire au moins huit verres d’eau par jour, alors qu’en réalité, il faudrait boire exactement 11, 4 tasses d’eau par jour. En fait, la teneur exacte en H2O dont vous avez besoin dépend de votre taille et de votre poids. Le besoin en hydratation varie donc d’une personne à l’autre.

Par contre, si vous consommez des aliments riches en eau, tels que les fruits et les légumes, vous n’avez pas besoin de boire autant de verres d’eau. En effet, consommer une pomme, par exemple, peut vous fournir une tasse d’eau, explique Keri Gans, MS, RD, auteure de The Small Change Diet.

Erreur n°3 : Eviter le café et le thé
Communément répandue, la croyance selon laquelle le café et le thé déshydratent en raison de leur teneur en caféine est un mythe, souligne la nutritionniste basée à New York, Lisa Cashman. « La caféine contenue dans le café et le thé est un diurétique provoquant la perte de fluide, mais de manière générale, les liquides ingurgités ont pour effet de faire perdre des fluides », précise-t-elle. En d’autres termes, si vous avez l’habitude de boire plusieurs cafés par jour, c’est toujours mieux que de ne rien boire du tout.

Erreur n°4 : S’hydrater rarement
Si vous avez soif, que vous faites de l’exercice ou que vous avez chaud en raison de la température extérieure, vous devez boire de l’eau. Il ne s’agit toutefois pas des seuls moments où vous avez besoin de vous hydrater, rappelle Mme Gans. « Vous devez également vous hydrater pendant que vous êtes assis à votre bureau de travail. J’ai d’ailleurs collé une note sur mon ordinateur sur laquelle il est écrit que je dois boire de l’eau », mentionne-t-elle. Mme Gans suggère de constamment boire de l’eau pendant la journée. Si vous ne vous hydratez pas suffisamment, vous risquez d’avoir des calculs rénaux ainsi que des infections urinaires.

Erreur n°5 : Confondre le besoin d’eau avec le besoin de nourriture
Afin de vous assurer que la sensation de faim que vous avez en soit vraiment une, buvez de l’eau avant de manger. Beaucoup de gens confondent le besoin de manger avec la nécessité de boire, affirme Gans. Elle recommande donc de boire beaucoup d’eau lors des repas et des collations.

L’auteure suggère également de toujours avoir une bouteille d’eau sur votre table de chevet. « La première chose que vous devriez faire le matin, c’est boire. Donc, si la première chose que vous voyez à votre réveil est une bouteille d’eau, vous aurez envie de boire et serez déjà dans une optique d’hydratation pour le reste de la journée », dit-elle.

Cinq boissons naturelles pour s’hydrater
A titre informatif, cinq boissons naturelles peuvent vous hydrater aussi bien que l’eau, soit le thé vert, l’eau de coco, le lait au chocolat, le jus de cerises et le jus de légumes. Afin de réellement pouvoir faire le plein de minéraux, de vitamines, d’oligo-éléments et mêmes de fibres contenus dans ces boissons, privilégiez les préparations maison ou biologiques, sinon assurez-vous que la teneur en sucre ne soit pas trop élevée.

(source : santé plus mag)

Publicités

AÏE – Rester assis trop longtemps est dangereux pour la santé

Nous savons que rester assis trop longtemps est mauvais, et la plupart d’entre nous nous sentons intuitivement un peu coupables après avoir trop regardé la télé. Mais qu’est-ce qui va mal exactement dans notre corps lorsque nous sommes statiques près de huit heures par jour, ce qui est la moyenne pour un adulte en occident ? Beaucoup de choses, disent quatre experts, qui ont détaillé une série de problèmes, de la tête aux orteils.

position-assise6

Dommages aux organes

Maladie cardiaque

Les muscles brûlent moins de gras et le sang circule plus lentement lorsqu’on reste assis longtemps, ce qui entraîne les acides gras à boucher plus facilement les artères. Une position assise prolongée a été liée à l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie, et les gens les plus sédentaires ont deux fois plus de risques d’avoir une maladie cardiovasculaire que ceux qui sont les moins sédentaires.

Pancréas trop actif

Le pancréas produit de l’insuline, une hormone qui transporte le glucose aux cellules pour leur donner de l’énergie. Mais les cellules des muscles inactifs ne réagissent pas aussi aisément à l’insuline, de sorte que le pancréas en produit de plus en plus, ce qui peut conduire au diabète et à d’autres maladies. Une étude de 2011 a constaté une baisse de la réponse à l’insuline après un seul jour de position assise prolongée.

Cancer du côlon

Des études ont lié la position assise à un plus grand risque pour le côlon, le sein et l’endomètre. La raison n’est pas claire, mais une théorie explique que l’excès d’insuline favorise la croissance cellulaire. Une autre indique que l’activité régulière stimule les antioxydants naturels qui tuent les radicaux libres – ceux-ci endommagent les cellules et entraînent potentiellement le cancer.

Problèmes dans le haut du corps

Cerveau brumeux

Le fait de mouvoir les muscles pompe du sang frais et de l’oxygène dans le cerveau et déclenche la libération de toutes sortes de substances chimiques qui améliorent le cerveau et l’humeur. Lorsque nous sommes sédentaires depuis longtemps, tout ralentit, y compris le fonctionnement du cerveau.

Cou rigide

Si la plupart de vos positions assises se produisent à un bureau au travail, le cou tendu en avant vers votre clavier ou bien la tête penchée sur le côté pour prendre une communication téléphonique tout en tapant sur le clavier, tout cela peut exercer une pression sur les vertèbres cervicales et conduire à des déséquilibres permanents.

Épaules et dos endoloris

Le cou n’est pas le seul à se pencher. S’avachir vers l’avant étire trop les muscles de l’épaule et du dos également, particulièrement les trapèzes qui relient le cou et les épaules.

Dos en mauvais état

Colonne vertébrale rigide

Lorsque nous bougeons, les disques souples entre les vertèbres se dilatent et se contractent comme des éponges, et absorbent ainsi le sang frais et les nutriments. Mais quand nous restons assis pour une longue période, les disques sont écrasés de façon inégale. Le collagène durcit autour des tendons et des ligaments de soutien.

Disques vertébraux endommagés

Les gens qui restent assis trop longtemps courent davantage le risque de souffrir des hernies lombaires. Un muscle, le psoas, parcourt la cavité abdominale et étire le haut de la colonne lombaire vers l’avant lorsqu’il se contracte. Le poids du haut du corps repose entièrement sur la tubérosité ischiale (ou ischions – os sur lesquels on s’assoit) au lieu d’être réparti le long de la courbe de la colonne vertébrale.

Dégénérescence musculaire

Abdominaux mous

Lorsque vous êtes debout, que vous bougez ou même que vous vous tenez assis bien droit, les muscles abdominaux vous donnent un maintien. Mais lorsque vous êtes avachi sur une chaise, les muscles ne sont pas utilisés. Des muscles du dos trop courts et des abdominaux ramollis forment une chaîne musculaire destructrice qui peut exagérer la courbure naturelle de la colonne vertébrale, une pathologie appelée hyper-lordose.

Hanches contractées

Des hanches souples nous aident à maintenir notre équilibre, mais les « assis » chroniques étendent si rarement les muscles fléchisseurs des hanches en avant que ceux-ci raccourcissent et durcissent, limitant ainsi l’ampleur du mouvement et la longueur des foulées. Des études ont montré que la diminution de la mobilité des hanches est l’une des raisons principales de la tendance des personnes âgées à tomber.

Fessiers mous

Rester assis ne mobilise absolument jamais vos fessiers et ils s’y habituent. Des fessiers mous entravent votre stabilité, votre capacité à pousser et à maintenir une démarche puissante.

Problèmes dans les jambes

Mauvaise circulation dans les jambes

Rester assis de longues heures ralentit la circulation sanguine, ce qui conduit les fluides à s’accumuler dans les jambes. Les problèmes vont des chevilles enflées et des varices jusqu’à des caillots sanguins dangereux appelés thrombose veineuse profonde (TVP).

Os mous

Les activités dans lesquelles on supporte notre propre poids telles que la marche et le footing stimulent la croissance des os des hanches et du bas du corps qui deviennent plus denses, plus épais et plus forts. Les scientifiques attribuent en partie la flambée récente des cas d’ostéoporose à un manque d’activité.

Taux de mortalité

position-assise-tvLors d’une étude de 8 ans et demi, les gens qui ont le plus regardé la télé ont eu un risque de mourir plus élevé de 61% par rapport à ceux qui la regardaient moins d’une heure par jour.

La bonne position assise à adopter

Si vous devez souvent être assis, efforcez-vous de le faire correctement. Comme le dit Maman tout le temps : « Tiens-toi droit ».

  • Ne vous penchez pas en avant
  • Les épaules détendues
  • Les bras près du corps
  • Les coudes pliés à 90°
  • Le bas du dos peut être soutenu
  • Les pieds à plat sur le sol

Alors que pouvons nous faire ? Les experts recommandent . . .

  1. S’asseoir sur quelque chose d’instable comme un gros ballon d’exercice ou même un tabouret sans dossier pour faire travailler les muscles centraux. Tenez-vous droit et posez les pieds à plat sur le sol devant vous afin qu’ils soutiennent environ un quart de votre poids.
  2. Étirer les fléchisseurs de la hanche 3 minutes de chaque côté, une fois par jour.
  3. Marcher pendant la publicité lorsque vous regardez la télé. Même un rythme d’escargot de 1 km/heure brûlerait deux fois plus de calories qu’en restant assis et un exercice plus vigoureux serait encore mieux.
  4. Alterner entre la position assise et debout à votre travail. Si vous ne le pouvez pas, levez-vous toutes les demi-heures ou plus pour marcher.
  5. Essayer des poses de yoga – La pose de la vache et l’étirement du chat – pour améliorer l’extension et la flexion de votre dos.

position-assise72

(source : santé – nutrition)

Du calcium, mais sans le lait : vos meilleures options végétales

Il y a toujours des alternatives, et pour ceux qui souhaitent adopter une vie plus saine, s’il y a des voies « sans viande » à explorer, il ne faut pas oublier pour autant qu’il y en a également « sans lait ». Le calcium, principal argument dans la consommation du lait, se trouve également dans d’autres produits, bien sûr, pas dans les mêmes quantités, mais elles ne sont pas à négliger pour autant.

Du calcium sans lait

Pourquoi et comment remplacer le lait de vache dans son alimentation:

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à arrêter le lait de vache et le remplacer par des laits végétaux. Pour votre santé, pour l’environnement, parce que vous êtes allergique ou intolérant au lait de vache (et que vous ne le savez peut être pas encore !) ou parce que cela vous parait tout simplement incohérent de boire le lait d’un autre animal. Petit tour d’horizon du pourquoi, du comment et de tous les bénéfices que vous pourriez en tirer.

POURQUOI ?

La consommation de lait de vache est de plus en plus critiquée, remise en question et on assiste à un nombre croissant de personnes qui décident tout simplement de l’éliminer de leur alimentation. Ce qui peut vous amener à vous demander : Mais ils vont être carencés en calcium ! Et puis du lait de vache, on en consomme depuis toujours, pourquoi donc le remettre en question ?

Le lait de vache fait partie de nos habitudes alimentaires, sa consommation « va de soi » et elle est même plébiscitée par les messages publicitaires. Mais cette question est loin d’être aussi simple que ce que l’on veut vous le faire croire. Le lait de vache, on mérite tous de s’y attarder quelques minutes pour comprendre et pour avoir le choix.

Les graisses et les toxines

Techniquement, le lait de vache c’est de la graisse en suspension dans de l’eau. Le lait de vache est un produit gras qui contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques. Qui dit saturés, dit à consommer en modération sinon il existe un risque d’obésité et de maladie. Entendons nous bien: ce n’est pas la chasse à la graisse dont nous parlons mais la chasse aux graisses inutiles et nocives. Notre corps a besoin d’un apport en graisses de bonne qualité pour son développement, c’est-à-dire, principalement des graisses insaturées : du lait maternel pour les nourrissons et principalement des graisses végétales pour l’Homme.

Un autre point négatif pour le lait de vache, il a la capacité de fixer les toxines qui sont déjà présentes dans notre corps : c’est pourquoi quand vous souffrez d’une maladie chronique comme la grippe ou une infection des angines, on vous conseille vivement de supprimer le lait de votre alimentation si vous souhaitez mener à bien votre guérison. D’autant plus que la caséine, la protéine du lait, irriterait le système immunitaire de l’Homme. Le lait entretiendrait et aggraverait  certaines maladies comme l’asthme ou les bronchites. Si vous êtes un adulte et que vous traînez depuis longtemps une maladie chronique et récidivante de ce type alors vous avez tout intérêt à couper les laitages pendant quelques temps et voir comment votre corps réagit.

Enfin, c’est logique : le lait de vache contiendra les mêmes hormones, antibiotiques ou pesticides que la vache aura été amenée à ingérer pendant sa croissance (si elle en a ingéré).

L’incohérence

De nombreuses personnes pointent du doigt l’incohérence que représenterait pour l’Homme de consommer du lait de vache. C’est-à-dire ?

C’est vrai, nous sommes la seule espèce qui se nourrit volontairement et en grande quantité du lait d’une autre espèce. Si la nature est bien faite, le lait de vache conviendrait au bon développement du veau, et le lait maternel au bon développement du nourrisson. Non? Chaque lait est adapté au petit de son espèce et le lait de vache convient aux veaux, qui sont voués à peser une demi-tonne à l’âge de deux ans. Dans ce cas là, est-il vraiment adapté au développement humain ?

Deuxième incohérence : Nous sommes également la seule espèce qui continue à boire du lait après la petite enfance. Normalement, le corps de la mère produit du lait qui se tarit au bout de quelques mois ou années ce qui amène une transition dans l’alimentation de tous les mammifères, qui ne consommerons plus de lait. Nous sommes donc la seule espèce qui continue à consommer du lait pendant toute sa vie et en plus, du lait qui ne provient pas de son espèce. Voilà pourquoi, pour certains, boire du lait n’a tout simplement pas de sens.

Maintenant, si l’article du dessus fournis quelques pistes quand aux options végétales pour trouver du calcium, vous aurez néanmoins plus d’informations dans ce second article :

Les plus riches: amandes et lait de coco

Ces deux aliments contiennent des quantités de calcium et de vitamine D largement supérieures au lait, ils ne sont pas acides, sont facilement assimilés et ils durent beaucoup plus longtemps sur vos étagères.

Les plus complets : pois chiches et haricots rouges

Ces légumineuses sont chargées de calcium mais aussi de potassium ou encore d’acide folique (d’autant plus utile si vous êtes enceinte). Les haricots rouges peuvent venir végétaliser la plupart de vos plats à base de viande : essayez des tacos à base de tomates, oignons, coriandre et haricots rouges, et vous serez convaincu. De même pour les pois chiches, dont la version en purée (houmous) viendra régaler vos tables et vos plats. Une purée de pois chiche, à laquelle vous pouvez ajouter du sel, du citron, du sésame et un peu de sauce soja : un délice !

Les oranges

Les oranges sont des fruits bourrés de vitamine C, de calcium, de potassium et de beta carotène. Encore une fois, je vous conseille de consommer vos fruits en dehors des repas (30 minutes avant ou lors d’un encas) et de ne pas les mélanger avec d’autres aliments. Ainsi, vous digérerez votre fruit en un temps record (20 à 40 minutes), vous assimilerez très rapidement ses nutriments et vous vous éviterez des acidités et une digestion difficile. Les fruits les plus gorgés de calcium sont les oranges, les prunes , les figues et abricots secs.

Calcium et bonnes graisses : les graines de sésame et de chia

Les graines de sésame, mis à part leur apport en calcium, vous aideront à réduire votre pression sanguine, réduire l’inflammation, et elles représentent une excellente source de bonnes graisses et de fibre. Les graines de chia, moins connues, sont remplies de bonnes graisses (Oméga 3 et 6), et de bore, un oligo-élément qui aide le calcium à s’insérer dans vos os. Comment les introduire dans votre alimentation habituelle ? N’hésitez pas à en rajouter sur vos plats : pâtes, salades, desserts, flocons d’avoine au petit déjeuner ou houmous !

L’assaisonnement calcium: les herbes

Les herbes aromatiques séchées contiennent beaucoup de calcium. Les plus compétentes ? L’aneth, le thym, l’origan, la menthe, le persil, la sauge, la marjolaine ou le basilic. Faites vos emplettes, stockez-les dans des bocaux ou des contenants fermés et laissez ces herbes raviver et perfectionner votre assiette.

Les légumes à feuilles vertes

Les indispensables et magiques légumes à feuilles vertes ! Et même en matière de calcium, ils assurent. Pensez aux artichauts, brocolis, navets, choux chinois, choux frisés, asperges ou encore des épinards ! Vous pouvez toujours les rajouter à n’importe quel plat, pour vous assurer un apport en antioxydants, en eau, en fibres, en vitamines et en calcium.

Les haricots blancs

Une fois n’est pas coutume, les légumineuses sont l’apport parfait en matière de protéines non acides, vitamines et calcium végétal. En plus, celles-ci sont particulièrement intéressantes pour leur apport en fer.

Le plus exotique: le tofu

Le tofu est une source de protéines et de calcium avec un très faible apport en graisses. Vous ne savez pas comment le cuisiner mais vous êtes prêts à essayer ? Vous constaterez que le tofu est proposé avec la même consistance qu’un fromage, dont vous n’aurez plus qu’à couper quelques dés et à faire revenir avec le plat que vous préparez. Remplacement asiatique de la viande par excellence, il mérite d’être découvert et introduit dans nos plats.

Bref, la question du calcium végétal est surtout une question de connaissances et de découverte. Cela peut être aussi simple (et légèrement rébarbatif) comme un bol de céréales et de lait ou beaucoup plus complexe et savoureux comme des nouilles chinoises avec des haricots, quelques légumes et un fruit avant le repas.

L’avantage ? Le calcium issu du lait s’accompagne de nombreux problèmes de santé, d’assimilation ou de digestion. A l’inverse, le calcium végétal s’accompagne de toute sa batterie de vitamines, nutriments, fibres, bonne digestion, bonne assimilation et diversité pour votre palais.

(source : Les moutons enragés)

Les 4 types de personnes qui ne doivent jamais consommer du gingembre – il peut sérieusement nuire à leur santé !

Ce qui est un remède pour une personne, peut être toxique pour une autre ! Ce constat est valable pour le gingembre. Devenu un produit incontournable dans toutes les recommandations de santé, au cours des dernières années, le gingembre peut, cependant, être nuisible pour certaines personnes.
La racine du gingembre est utilisée, depuis l’antiquité, en raison de ses propriétés antiseptiques, en cuisine et ailleurs. Le gingembre soulage les problèmes du système digestif, et de ce fait, il est considéré comme un remède pour tout.

gingembre 2Le gingembre contient de nombreuses enzymes qui aident à la décomposition des aliments, à leur digestion et à l’élimination des toxines. En fait, le gingembre est une des substances naturelles les plus puissantes au monde. Mais, eh oui, il y a un mais ! Ce super aliment doit être évité par un certain nombre de personnes car il représente un risque pour leur santé.

Le gingembre, un produit au grand pouvoir mais également aux grands risques !
Quoique produit naturel et sain, le gingembre est une plante qui peut causer plus de mal que de bien pour certaines personnes.
Selon les experts, il est interdit de prendre plus de quatre grammes de gingembre par jour. Lorsque cette dose est dépassée ou si le gingembre est pris en grandes quantités, on peut avoir des nausées, des brûlures d’estomac et même une douleur grave.

Quels sont les types de personnes qui doivent éviter le gingembre ?

Les femmes enceintes
En raison des stimulants naturels puissants, le gingembre peut conduire à des contractions prématurées, et donc à un accouchement prématuré. Les femmes enceintes devraient éviter de le consommer surtout si elles sont dans les dernières semaines de la grossesse.

Personnes de poids insuffisant
Le gingembre est excellent pour les personnes qui veulent perdre du poids, car il tue l’appétit et aide à éliminer la graisse. Cependant, ceux qui essaient de prendre du poids devraient l’éviter, ainsi que tout autre supplément fait à base de cette plante.

Les personnes ayant une maladie du sang
Le gingembre augmente et stimule le flux sanguin. Ceci est généralement une bonne chose, mais pas pour les personnes qui ont des troubles sanguins tels que l’hémophilie. Dans ces cas, cette plante miraculeuse peut faire empirer les choses. Les personnes qui prennent des médicaments pour ces troubles doivent savoir que le gingembre peut annuler leur effet.

Les gens sous traitement
Si vous prenez des médicaments pour la pression artérielle ou le diabète, vous ne devez pas consommer pas de gingembre. Cette plante affecte la façon dont les médicaments agissent sur ​​votre corps. Il est particulièrement risqué de combiner le gingembre avec les anticoagulants, les bêtabloquants et les médicaments pour le diabète.

Si vous faites partie de ces groupes de personnes, oubliez le gingembre et remplacez-le par du poivre. Il a les mêmes effets bénéfiques que le gingembre sans les effets secondaires nocifs pour votre santé. Le paprika est conseillé aux personnes qui n’aiment pas manger épicé.

(source : santé plus mag)

Pourquoi faut-il éviter de boire de l’eau glacée ?

Dès qu’il commence à faire beau et chaud, nous avons tendance à mettre des glaçons dans notre eau. Cette mauvaise habitude est à bannir à cause de tous les méfaits que l’eau glacée a sur notre corps.

pourquoi-faut-il-eviter-de-boire-de-leau-glaceePour pouvoir imaginer l’impact de l’eau glacée ou très froide sur l’organisme, il faut juste se rappeler l’effet de l’eau chaude et celui de l’eau froide sur notre peau. Quand nous nous immergeons dans un bain chaud, la chaleur de l’eau ouvre les pores de la peau, la désincruste et on se sent détendu. L’eau froide a l’effet inverse. Elle ferme les pores et resserre la peau. Boire de l’eau glacée a le même impact sur notre tube digestif !

Que se passe-t-il quand nous buvons de l’eau froide ?

  • Quand nous buvons des boissons froides nos vaisseaux sanguins rétrécissent, notre digestion devient limitée et l’hydratation est gênée.
  • Au lieu de digérer la nourriture et d’absorber les substances nutritives pour générer de l’énergie, notre corps en dépense beaucoup pour réguler la température du corps. Ce qui peut mener à une perte d’eau.
  • Boire de l’eau froide après un repas produit un excès de mucus dans l’organisme. Ceci qui peut affaiblir la fonction du système immunitaire, le rendant plus vulnérable face aux grippes et aux maladies.
  • La température froide de l’eau quand celle-ci est prise pendant les repas ou immédiatement après, solidifie les graisses des produits alimentaires ingérés. Le corps a du mal à digérer les graisses indésirables.

Avantages de boire de l’eau à température ambiante ou tiède

  • Boire de l’eau tiède ou à température ambiante permet une hydratation accrue et plus rapide.
  • Les enzymes digestives naturelles sont stimulées et la digestion est améliorée.
  • La nourriture se décompose plus facilement
  • Les intestins fonctionnent mieux (l’eau tiède avec du jus de citron à jeun est excellent pour les intestins)
  • Le sang est purifié et les processus de détoxification naturels via la peau, les reins et le système lymphatique sont augmentés.
Une fois que vous prenons l’habitude de boire de l’eau à température ambiante ou tiède, nous remarquons une amélioration spectaculaire de notre digestion et nous nous sentons mieux pendant et après les repas. Cette habitude peut également réduire les envies irrésistibles de sucre.

(source : santé plus mag)