Piqûre de guêpe ou d’abeille – Que faire ?

Les piqûres d’abeille ou de guêpe peuvent provoquer des symptômes modérés voire très violents chez les personnes allergiques.

Réaction locale modérée

Lors d’une réaction locale provoquée par une piqûre d’abeille ou de guêpe, apparaissent une inflammation à l’endroit de la piqûre, plus ou moins étendue, accompagnée d’une douleur violente et de démangeaisons.

Enlever le dard

La première attitude, s’il s’agit d’une piqûre d’abeille est d’extraire le dard de l’abeille resté enfoncé afin de l’enlever tout en évitant de ne pas comprimer le sac à venin et de ne pas libérer davantage de venin. Il est possible d’utiliser une carte bancaire ou un ongle en soulevant le dard de la peau.

Aspivenin

L’aspivenin permet d’enlever des fractions du venin et de diminuer la quantité de venin mais il ne permet pas de prévenir la réaction allergique aiguë.

Les petits moyens

De petits moyens peuvent aider à diminuer la douleur et la quantité de venin mais en aucun cas ne peuvent éviter la réaction allergique sévère.

Source de chaleur

Placer une source de chaleur près de la piqûre, comme par exemple le bout d’une cigarette : faire preuve de prudence afin de ne pas se brûler.

Pansements réchauffés ou eau chaude

Placer un pansement réchauffé au micro-onde ou de l’eau chaude sur la lésion.

Pas de glaçon

Placer un glaçon n’a aucune action et peut au contraire permettre la conservation du venin.

Les médicaments à avoir dans sa trousse d’urgence

Les personnes présentant un risque faible ou élevé de développer une réaction plus ou moins sévère doivent avoir une trousse d’urgence comprenant certains médicaments.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques permettent de diminuer les démangeaisons.

Corticoïdes

Les corticoïdes permettent de diminuer l’inflammation et les réactions retardées.

Un médicament bronchodilatateur

Un médicament bronchodilatateur est conseillé en cas de survenue de crise d’asthme.

Seringue d’adrénaline auto-injectable

Une seringue d’adrénaline auto-injectable est conseillée lors de la survenue d’une réaction violente, comme par exemple un choc anaphylactique.

(source : santé médecine)

Publicités