La carotte peut améliorer l’efficacité de la chimiothérapie chez les patientes atteintes de cancer du sein

Des chercheurs de l’Université d’Auckland, en partenariat avec le cancer institute and Plant and Food Research de Nouvelle-Zélande, ont découvert que le falcarinol, un composé du persil et des carottes, peut améliorer la libération des médicaments de chimiothérapie dans les cellules cancéreuses du sein. Des études ont montré que certaines protéines peuvent inhiber la libération des médicaments et par conséquent rendre les cellules plus résistantes au traitement. Le composé peut diminuer cette résistance.

(source : santé – nutrition)

Publicités

Les 5 habitudes quotidiennes qui causent l’affaissement des seins

Tout le monde sait, qu’avec l’âge, les seins se relâchent et cela altère leur apparence. Une récente étude publiée dans la revue scientifique Genome Biology, révèle que la peau des seins se relâche de deux à trois ans plus tôt par rapport au reste du corps. Bien qu’il n’y ait pas grand-chose à faire pour éviter les facteurs génétiques, il y a des astuces à suivre pour garder la peau des seins plus ferme.

Voici certaines habitudes quotidiennes, pour garder les seins plus jeunes le plus longtemps possible :

1. Le port d’un soutien-gorge qui ne convient pas

Cette habitude est plus fréquente qu’on imagine. La plupart des soutiens gorges est faite de matériaux souples, et au fil du temps, ces matériaux finissent par s’étirer. Le port d’un soutien-gorge mal ajusté peut contribuer à l’affaissement du sein plutôt que de le rebondir. Environ 80% des femmes portent un soutien-gorge mal ajusté.

Il y a un débat scientifique sur les avantages et les inconvénients du soutien-gorge. Toujours est-il qu’il est important de porter un soutien-gorge bien ajusté.

2. La cigarette

En fumant, la peau perd son élasticité naturelle, ce qui provoque son relâchement. La cigarette réduit la quantité du collagène dans la peau, aggrave la circulation sanguine et rend la peau plus faible et plus vieille.

3. Les diètes sévères

Avoir une alimentation équilibrée est très important pour la santé de vos seins. Il est vrai que l’effet Yo-yo fait perdre d’importantes quantités de poids rapidement. En revanche, la perte et la prise du poids, relâchent les seins. Donc, il faut maintenir un poids stable et une nutrition saine et durable.

4. L’exposition aux rayons du soleil

Les seins sont très fragiles. Ils brûlent facilement et captent rapidement les rayons UV du soleil. Cela peut endommager la peau, la faire plisser et la vieillir prématurément. Il faut donc se protéger du soleil et s’exposer moins aux rayons UV.

5. Pas d’exercices en adoptant une mauvaise posture

Il est important de faire des exercices et de garder les muscles de la poitrine en bonne forme. Cependant, certains mouvements répétitifs de va-et-vient (comme la course à pied) peuvent rendre vos seins flasques. Il faut bien les protéger au cours d’une séance de sport à fort impact, faire attention à la posture tout au long de la journée et marcher tout droit.
(source : santé plus mag)

Le soutien-gorge est-il utile ?

Le soutien-gorge, tellement commun dans les sous-vêtements féminins et très important dans l’intimité des femmes, ne serait d’aucune utilité. En effet, c’est la conclusion à laquelle est arrivée une étude menée en France après plusieurs années de recherches. Il n’y aurait ainsi aucun bénéfice à en porter !

Female BREAST anatomy x-ray left viewLe professeur Jean-Denis Rouillon, de l’Université Franche-Comté de Besançon, affirme avec certitude que les soutiens-gorge féminins n’offrent aucun bénéfice.  Au contraire, ils provoquent même des dégâts sur les seins de celles qui les utilisent !

D’où viennent ces conclusions ? Elles se basent en réalité sur des études menées sur une période de 15 ans. Pendant tout ce temps, l’Université de Besançon a réalisé une expérience sur 130 femmes volontaires âgées de 18 à 35 ans. L’idée était de faire un suivi et de vérifier ainsi les divers changements qui se produisaient sur les seins de ces dernières.

Lors des premières phases de l’investigation, l’équipe médicale a pu observer que les seins des femmes qui n’utilisaient pas de soutien-gorge restaient bien plus fermes. Ils présentaient beaucoup moins de vergetures comparé aux femmes qui elles utilisaient le soutien-gorge tous les jours.

Pour réaliser cette étude, les scientifiques utilisèrent des outils très simples : une règle de calcul et un calibreur. Le calibreur est un dispositif qui permet de mesurer la distance entre deux côtés opposés d’un objet.

Le groupe de scientifique qui a dirigé cette expérience a pu observer beaucoup de phénomènes. En effet, les conclusions de cette étude sont nombreuses. Parmi elles, une conclusion ressort principalement : l’étude a démontré que l’utilisation de ce vêtement si populaire chez la gent féminine n’évite pas la chute des seins. Au contraire, le soutien-gorge accélère ce processus. Le professeur Rouillon estime que d’un point de vue médical, physiologique et anatomique, ce n’est absolument pas bénéfique de priver notre poitrine de gravité. Il affirme qu’au contraire, les seins deviennent alors bien plus mous.

Le professeur est bien clair à ce sujet, car certains muscles se chargent de maintenir la poitrine à son endroit. Le professeur soutient alors l’hypothèse suivante : les muscles perdent leur fonction avec l’usage de ce sous-vêtement. C’est justement pour cela que nos seins perdent leur fermeté. Il affirme également que les femmes qui ne portent jamais de soutien-gorge maintiennent des mamelons plus haut par rapport aux femmes qui l’utilisent régulièrement.

Attention, il faut savoir tout de même que lorsque l’on a utilisé ce sous-vêtement durant de nombreuses années, il est préférable de ne pas s’arrêter. En effet, le résultat serait alors tout sauf bénéfique.

Le professeur insiste sur le fait que l’étude n’est pas forcément représentative. En effet, l’expérience a duré plusieurs années mais seulement quelques centaines de femmes y ont participé. Cet échantillon ne représente donc pas la population mondiale.

Par contre, cette expérience peut confirmer que ne pas porter un soutien-gorge n’entraîne aucune détérioration pour ce qui est de l’orientation de la poitrine. Bien au contraire, cela engendre une nette amélioration !

L’une des femmes qui a participé à cette expérience a aujourd’hui 28 ans. Elle affirme avoir cessé d’utiliser des soutien-gorge depuis deux ans. Résultat ? Elle se sent bien, ses douleurs dans le dos ont disparu et elle affirme respirer bien mieux car elle se sent plus libre.

Autre point important : la plupart des femmes endommagent leurs seins car elles utilisent une mauvaise taille qui n’est pas adaptée à leur poitrine. C’est ce qui a été démontré par plusieurs études antérieures menées à lUniversité de Portsmouth, en Angleterre.

(source : améliore ta santé)

L’orange et le pamplemousse

orange-ou-pamplemousse

L’ orange ressemble aux glandes mammaires d’une femme et effectivement elle est bénéfique pour la santé des seins et le mouvement de la lymphe dans et hors des seins. La similitude entre les agrumes comme l’orange et les seins peut être plus qu’une coïncidence. Le pamplemousse contient des substances appelées limonoïdes, qui pourraient inhiber le développement du cancer chez les animaux de laboratoire et dans les cellules mammaires humaines.

(source : ma plante)