10 raisons de consommer l’huile de coco

Connue pour sa chaire tendre et sucrée, la noix de coco est un fruit de prédilection dans toutes les meilleurs cuisines du monde. Son huile est reconnue pour sa saveur parfumée mais aussi pour ses bienfaits pour la santé.
Voici 10 bienfaits et tout autant de raisons de consommer de l’huile de coco :
1. L’huile de coco contient des acides gras saturés, une forme « santé » de gras trans. La consommation de ces derniers est liée aux problèmes cardiaques et à la dépression. Notre corps métabolise ces bons gras et les transforme immédiatement en énergie au lieu de les entreposer comme graisse.
2. Les recherches ont démontré un lien évident entre la consommation de l’huile de coco et la perte de poids. Cette huile, qui est facile à digérer, réduit le dépôt de graisses autour de l’abdomen et protège le corps de la résistance à l’insuline. Commencez par prendre 1 cuillère à thé par jour et augmentez la dose jusqu’à ce que vous arrivez à 4 cuillères à soupes par jour.
3. Si vous souffrez de problèmes de digestion ou d’estomac enflé, ajoutez de l’huile de coco à votre régime alimentaire. Cette huile aide à soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable. Les acides gras dans l’huile de coco ont des propriétés anti microbes qui contrôlent les bactéries et les parasites qui causent une mauvaise digestion.
4. Une étude de la Garvan Institute of Medical Research a démontré que l’huile de coco protège contre la résistance à l’insuline, ce qui réduit les risques du diabète de type 2.
5. L’huile de coco est faite de bons gras tels l’acide lauric, l’acide caprylique et l’acide caprique qui ont de propriétés antifongiques, antibactériennes et antivirales pour améliorer le système immunitaire. L’acide lauric aide à guérir les virus tels l’herpès et l’influenza.
6. Le “Journal of Nutrition” a publié une étude qui démontre que l’huile de coco augmente le métabolisme. Les chercheurs ont trouvé que les participants qui ont consommé 2 cuillères à soupe d’huile de coco par jour brûlent plus de kilojoules que ceux qui en consomment moins. Un métabolisme haut aide à améliorer le système immunitaire et empêche la prise de poids.
7. L’huile de coco n’est pas juste bonne pour la cuisine! Mettez-la sur votre peau pour diminue l’apparence des rides et renforcer l’élasticité de votre peau. Assurez-vous d’utiliser une huile biologique sans additifs.
8. Contrairement à l’huile d’olive qui crée des radicaux libres si elle est chauffée à haute température, l’huile de coco supporte la cuisson très chaude. Alors si vous avez des plats qui requièrent une cuisson à haute température utilisez l’huile de coco !
9. Si vous avez des envies de sucre, l’huile de coco est là pour vous aider à les contrôler ! Une cuillère à thé suffit pour vous éloigner du sucre.

10. Il est très facile de cuisiner avec l’huile de coco ! Pour des bouchées énergétiques simples à réaliser mettez dans un robot culinaire 1 cuillère à thé d’huile de coco biologique, 1 tasse d’amandes, 1 tasse de dattes, 3 ou 4 cuillères à table de cacao cru et de la noix de coco râpée au gout. Mixez le tout, faites des petites boules de la taille d’une truffe et mettez-les au réfrigérateur 15 minutes.

(source : santé naturelle)
Publicités

Les graisses trouvées dans l’huile de noix de coco stimulent la fonction cérébrale avec seulement une dose

On a découvert que les triglycérides à chaîne moyenne (MCT), le principal type de graisse présent dans l’huile de coco, stimulaient les performances cognitives chez des sujets âgés souffrant de troubles de la mémoire aussi sérieux que dans les cas d’Alzheimer — non pas au bout de plusieurs mois ni même plusieurs jours de traitement, mais après une seule dose de 40 ml!

Une étude novatrice de 2004, publiée dans la revue Neurobiology of Aging (la Neurobiologie du vieillissement), a constaté que l’administration de triglycérides à chaîne moyenne (MCT), le principal type de graisse présent dans l’huile de coco, améliorait presque instantanément les fonctions cognitives des personnes âgées atteintes de troubles de la mémoire.

Les essais portèrent sur 20 sujets souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles cognitifs légers à qui on fit absorber, à des jours différents, des MCT émulsifiés ou un placebo. Au bout d’à peine 90 minutes, les chercheurs observèrent une augmentation significative des concentrations plasmatiques de corps cétoniques β-hydroxybutyrate (β-OHB) et selon que les patients étaient porteurs ou non du gène de l’apolipoprotéine E1, le taux de bêta-OHB continuait soit de grimper ou demeurait constant entre chaque prélèvement de sang effectué au bout de 90 et 120 minutes pendant toute la durée de l’expérience. Fait remarquable, les tests cognitifs révélèrent que ce traitement ponctuel aux MCT favorisait l’amélioration des performances lors de la mesure par l’échelle ADAS-cog2 chez quatre sujets du groupe. En outre, « avec le traitement aux MCT, l’augmentation des corps cétoniques allait de pair avec une singulière amélioration de la mémorisation de paragraphes par rapport aux sujets ayant reçu un placebo. » (1)

Voici la description détaillée de la procédure d’étude:

L’étude a été réalisée selon un dispositif de contrôle par placebo à double insu avec deux visites au cours de chacune desquelles les sujets ont reçu un des deux traitements isocaloriques (690 calories) dans un ordre aléatoire : MCT émulsifiés ou triglycérides émulsifiés à longue chaîne comme placebo. Pour les MCT, du NeoBee 895 (Stepan, Inc.) a été utilisé tandis que pour les triglycérides à longue chaîne ainsi que pour émulsifier les monoglycérides et les diglycérides, on a choisi une crème épaisse afin d’augmenter l’appétibilité. L’échantillon test a été obtenu en mélangeant les MCT (40 ml) à 152 ml de crème fouettée ; le placebo, quant à lui, contenait uniquement de la crème (232 ml).

Les sujets ont été mis à la diète dès 20 heures la veille au soir de la visite d’étude. Ils sont arrivés le matin et on leur a prélevé du sang afin de vérifier leur concentration plasmatique en β-OHB et leur génotype APOE (uniquement lors de la première visite). Ils ont ensuite ingurgité la boisson test et se sont reposés pendant 90 minutes au bout desquelles ils ont eu droit à une nouvelle prise de sang avant de passer un test cognitif à l’issu duquel, un dernier prélèvement sanguin a encore été effectué.

Comment les triglycérides à chaîne moyenne fonctionnent

Comment une seule dose de MCT (40 ml ou 2,7 cuillères à soupe) a-t-elle pu provoquer une amélioration quasi immédiate des performances cognitives des personnes atteintes de troubles aussi graves que ceux de la maladie d’Alzheimer? Cela peut s’expliquer à la fois par la particularité des besoins métaboliques cérébraux et par la configuration des MCT en eux-mêmes. La principale source de carburant du cerveau énergivore étant le glucose, lorsqu’une résistance à l’insuline et un métabolisme sous-optimal (hypométabolisme) 4 s’y développent, sa structure et sa fonction sont toutes deux compromises. Les corps cétoniques fournissent alors un solution de remplacement au glucose fort utile pouvant recharger les processus métaboliques à l’intérieur du cerveau, ce qui se traduit par une amélioration quasi immédiate de la fonction cognitive.

Les MCT ne sont pas comme la plupart des lipides que nous consommons. Par exemple, en raison de leur taille plus petite, ils ne forment pas de micelles et ne sont pas stockés dans les tissus adipeux6. Alors que près de 97% des graisses alimentaires que nous ingérons sont constituées de triglycérides à chaîne longue (LCT) comportant 14 à 18 atomes de carbone (2), les MCT ont des chaines plus courtes de 5 à 12 atomes de carbone, ce qui les rend plus facilement absorbables et utilisables (Source). Ils sont oxydés, de préférence, par le foie et lorsqu’ils sont fournis en quantité suffisante, ils sont transformés en corps cétoniques. (3)

Quelle est la meilleure manière de consommer des MCT? En tant que partisans d’une alimentation complète, notre source préférentielle de ces triglycérides est l’huile de coco qui en contient environ deux tiers par volume. Elle dispose également un large éventail d’autres éléments bénéfiques pour la santé comme nous l’avions souligné dans un article précédent intitulé « Les 13 propriétés médicinales avérées de l’huile de coco« .

En outre, au lieu de traiter cette huile ou les MCT comme de la nouvelle solution nutraceutique miracle — un peu comme si nous ne changions pas notre fusil d’épaule et nous nous contentions de recharger notre vieille carabine allopathique périmée — essayez de les incorporer à votre alimentation de façon à la substituer à des graisses moins saines. Vous pouvez, par exemple, remplacer cette « huile végétale » rance et pro-inflammatoire (soja, de pépin de raisin, arachide, canola) dont vous vous servez pour la friture ou la cuisson au four par l’huile de coco, incroyablement saturée et peu sujette au rancissement.

Ou encore, vous délecter d’un délicieux curry à base de lait de coco. Ce dernier étant constitué à 25% de graisses et 66% de ces lipides étant des MCT, vous en ingérerez quand même une bonne dose. Mieux vaut toujours consommer les aliments thérapeutiques en plus petites quantités, dans un contexte de partage, à préparer et savourer de la bonne nourriture afin que, dans l’idéal, vous n’ayez jamais besoin d’avoir recours à l’approche héroïque de remplacer les médicaments par des aliments après avoir laissé la possibilité à une maladie grave de s’installer. Pensez-y: utilisez la nourriture pour qu’elle n’ait jamais besoin de servir de médicament.

Pour de plus amples informations, voir le témoignage du Dr Mary Newport qui a découvert les bienfaits de l’huile de coco en traitant son mari atteint de la maladie d’Alzheimer.

(source : santé – nutrition)