Aguaje

Contient 21 à 38 fois plus de provitamine A que la carotte. De 25 à 31 fois plus de vitamine E que l’avocat, et la pulpe d’aguaje a autant de vitamine C que la pulpe d’orange ou de citron.

Aguaje (ou fruit du Palmier-bâche)Le produit le plus précieux de l’aguaje est son fruit qui est très riche en phytoestrogènes, vitamines et minéraux qui améliorent la santé interne et externe de notre organisme en particulier la peau et les cheveux ; les principaux composants sont : bêta-carotène (Provitamine A), tocophérol (Vitamine E), et acide ascorbique (Vitamine C), Dans des études faites en Belgique par la faculté de Sciences Agronomiques de l’État, Gembloux, conjointement avec l’Université Nationale de l’Amazonie péruvienne (1987), et dans une autre faite par l’Université Fédérale de l’État de Pará au Brésil (1998), ils ont démontré que l’aguaje contient du bêta-carotène (Provitamine A) de 173 à 300mg/100g, et du tocophérol (Vitamine E) de 80 à 100mg/100g. D’autre part, la pulpe de l’aguaje contient de l’acide ascorbique (Vitamine C), de 50 à 60mg/100g (Chávez, 1946 et la FAO, 1986). De plus, elle contient des phytoestrogènes et des acides oléiques qui sont très importants dans l’alimentation humaine en particulier pour la femme durant toute sa vie et en particulier durant la péri-ménopause. En faisant une comparaison avec les principaux végétaux qui contiennent du bêta-carotène, de la vitamine E et de l’acide ascorbique, on peut affirmer que l’huile de l’aguaje contient 21 à 38 fois plus de provitamine A que la carotte. De 25 à 31 fois plus de vitamine E que l’avocat et la pulpe d’aguaje a autant de vitamine C que celle de l’orange ou du citron.

aguajeDescription : Palmier à fruits comestibles, originaire du Pérou. Il se trouve dans les bassins de Loreto, San Martín, Ucayali et de Huanuco. Il se présente soit de manière sauvage (seul et isolé) ou soit groupé en “manchales” (communautés de la même espèce). Il y en a aussi en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Équateur et au Venezuela. Il atteint les 35 m de hauteur, son fruit est d’une forme elliptique de 5-7 cm de longueur et de 4-5 cm de largeur. L’aguaje pousse dans un climat tropical chaud et humide, avec des sols inondés ou mal drainés. Son nom scientifique est Mauritia flexuosa L.

Propriétés de l’aguaje : 

– Ménopause, ostéoporose, déficience d’œstrogènes, puisqu’il possède des hormones féminines comme les phytoestrogènes, raison pour laquelle de nombreuses personnes associent l’aguaje à la beauté et l’exubérance des femmes de la jungle péruvienne qui en consomment régulièrement. Cela n’affecte pas l’homme en tant que consommateur puisque l’aguaje n’altère pas ses niveaux hormonaux ; cela parce que les phytohormones sont seulement reconnues par des récepteurs hormonaux spécifiques qui sont très abondants dans les tissus féminins, mais assez faibles dans les tissus masculins.

– Hypovitaminose A (déficience de vitamines), très présente chez lez enfants mal nourris.Les fruits de l’aguaje contiennent des quantités élevées de Vitamine A, la même vitamine qui est indispensable pour l’alimentation humaine.

– Scorbut et maladies qui déstabilisent le métabolisme organique comme la tuberculose et la dysenterie. Avec la présence de vitamine C, il est recommandé d’en prendre pour ceux qui souffrent de ces maladies.

– Régulation des propriétés sexuelles, fortifiant de la peau et comme antioxydant. Avec la présence de quantités importantes d’alphatocophérol (vitamine E).

Effets des phytoestrogènes sur la santé humaine : 

– Effet anti-cancérigène :  Les phytoestrogènes ont un effet anti-cancérigène prouvé, à travers plusieurs mécanismes hormonaux et non hormonaux, parmi lequel nombre d’entre eux sont encore sous études. Il est important de clarifier que beaucoup de ces études ont été réalisées avec des doses de phytoestrogènes très hautes, qui sont impossibles d’obtenir avec un régime. Il n’existe pas à l’heure actuelle un consensus proche des effets réels de l’ingestion d’isoflavones avec un régime. Il semble paraître que le meilleur effet protecteur s’obtiendrait face aux tumeurs de seins, de colon et de prostate.

– Effet de diminution du risque des maladies cardiovasculaires : De nombreuses études ont démontré aussi que la consommation d’aliments riches en phytoestrogènes modifie quelques uns des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, en particulier les dyslipidémies.

– Effet sur les troubles ménopausiques :  Par son effet oestrogénique, son utilisation a été répandue pour soulager les symptômes de la ménopause. Au bout de nombreuses investigations, les chercheurs vérifièrent que le comportement diététique d’une population traditionnellement consommatrice de phytoestrogènes (les chinois) fut traduit par une ménopause tardive et moins de troubles liés à la ménopause.

– Équilibre hormonal : Des évidences existent qui indiquent que les phytoestrogènes pourraient aider à équilibrer les niveaux hormonaux. Les effets pourraient se refléter en aspects tellement différents comme par exemple le caractère (puberté) ou l’apparition de l’acné.

Composition et valeur nutritionnelle :

La pulpe représente seulement 12% du poids total du fruit mais possède un contenu élevé de lipides (21 à 31%) ainsi qu´acides gras essentiels. Il contient un haut contenu de provitamine A (bêta-carotène), 30 – 300mg/100g de pulpe. L´huile représente le plus grand contenu de vitamine A dans le monde. Il régule le contenu de vitamine B et C, et a un important contenu de minéraux, mais beaucoup de variabilité dans ces contenus nutritionnels. La partie charnue du fruit est généralement consommée crue par les habitants et c´est un aliment très nutritif grâce à son contenu en calories (283 kcal/100 g), en protéines (8,20g/100g), en huiles (31g/100g), en glucides (18,70g/100g), en sels minéraux (calcium, phosphore et fer), en vitamines (A, B1, B2, B5, C) et en iode.

Chaque 100g de pulpe contient :

Élément
Unité
Valeur
Eau
%
72.8
Calories
Cal
265
Protéines
g
3
Graisses
g
10.5
Fibre
g
11.4
Extrait sans N
g
12.5
Calcium
mg
1.2

(source : inka natural)

Publicités