LE PLASTIQUE – LE TUEUR SILENCIEUX : Vérifiez ce qui est écrit au bas des emballages en plastique

Nous savons tous que nous devrions rester loin des substances indésirables. La plus grande partie d’entre nous envisagent quel type d’eau nous buvons et quels types d’aliments nous dévorons. Deux litres d’eau tous les jours s’est transformé en une ligne directrice dans la plupart des régimes alimentaires. Nous avons tendance à rester loin de la nourriture salée et sucrée et avons tendance à dévorer beaucoup de produits et de légumes naturels et d’eau filtrée.

En tout cas, la plus grande partie d’entre nous ne réalise pas ce qui se cache dans les emballages en plastique. Le fait est que les producteurs d’aliments et de boissons préfèrent avoir un revenu plus élevé avec leurs articles plutôt que de nous donner des aliments et des boissons sains. Voilà la raison pour laquelle vous devriez vérifier ce qui est écrit à la base de chaque contenant en plastique qui montre exactement comment le plastique est dangereux.

Beaucoup de gens achètent des bouteilles d’eau. Alors que nous voyageons ou allons travailler nous prenons des bouteilles en plastique, ou nous en donnons même à nos enfants pour les utiliser à l’école ou à la maternelle. Malheureusement, en buvant de l’eau qui provient de bouteilles en plastique, nous nuisons à notre santé. Le triangle avec le numéro au centre de la base de chaque emballage ou bouteille montre comment le plastique est dangereux.

Récapitulatif des différents types de plastiques qui composent les emballages et leurs propriétés:

PEHD

Ce plastique est bon à la lumière du fait qu’il a une probabilité minimum de rejeter des produits chimiques dans l’eau (ne libère pas de produits chimiques). Il est le plus souvent utilisé pour la fabrication de sacs en matière plastique pour les denrées alimentaires et non pour des bouteilles en plastique.

PS

Ce plastique libère du STYRENE dans l’eau, une substance cancérigène. Il est utilisé pour les emballages de restauration rapide et des verres de café à utilisation unique.

PET (souvent PETE)

On l’utilise pour les bouteilles jetables. Ces bouteilles peuvent libérer des métaux lourds comme l’antimoine et des substances plastiques qui affectent l’équilibre hormonal.

PC (ou plastique non étiqueté)

Le plastique le plus dangereux dans la production alimentaire qui libère des substances chimiques BPA, et il est souvent utilisé pour produire des bouteilles d’eau pour le sport et les contenants pour aliments.

PVC (parfois 3V)

Libère deux substances chimiques toxiques qui affectent les hormones dans votre corps. Tragiquement, c’est le plastique le plus utilisé pour les bouteilles.

PP

Un autre « bon » plastique. Il est typiquement blanc ou transparent. Ce plastique est utilisé pour les sirops et les pots de yaourt.

Donc, pour résumer, le plastique sécuritaire (qui ne relâche pas de produits chimiques) est le premier et le dernier, le PEHD et le PP. Essayez de ne pas utiliser les autres. Utiliser des bouteilles en verre pour l’eau va être la meilleure solution.

(source : santé nutrition)

Publicités

5 choses que vous devez savoir sur le fluor dans l’eau

Même si le fluor est présent dans l’eau potable de plusieurs pays, certaines communautés et même des pays entiers ont enlevé le fluor de l’eau pour protéger la santé de leurs citoyens.

5-choses-que-vous-devez-savoir-sur-le-fluor-dans-leau

Voici 5 choses que vous devez savoir sur le fluor contenu dans votre eau et dans d’autres produits comme le dentifrice :

1. Plusieurs systèmes municipaux d’eau sont contaminés par l’Acide Hydrofluorosilicilique

Les gouvernements ont permis à ce déchet toxique d’être dans notre eau potable depuis plus de 60 ans. Mais cette substance est un produit dérivé des industries de l’aluminium, des fertilisants, de l’acier et du nucléaire. Ces pratiques ont eu comme résultat la contamination de l’eau potable.

2. Le fluor a été banni dans plusieurs pays pour de bonnes raisons

Les États-Unis ont le plus haut taux de fluor dans l’eau. Mais certains pays l’ont complètement banni comme : L’Autriche, la France, le Canada, la Suisse, la Norvège etc. car ils ont compris les dangers de cette pratique sur la santé de la population.

3. Le fluor pollue l’air que vous respirez

Selon le Dr William Hirzy : « si le fluor se retrouve dans l’air, c’est un polluant; s’il se retrouve dans une rivière, c’est un polluant mais s’il se retrouve dans l’eau potable, ce n’est pas un polluant. C’est incroyable ! » Le fluor est une neurotoxine qui peut causer toutes sortes de retards de développement chez les enfants ainsi que la démence chez les adultes selon les recherches. Il peut aussi causer l’autisme, le déficit d’attention et d’hyperactivité, la dyslexie et d’autres troubles cognitifs.

4. Le fluor empêche la présence d’autres composantes importantes

Selon les recherches du Dr Dean Burk, chimiste en chef du National Cancer Institue, la composante principale pour le développement cellulaire, la production d’acides gras et la respiration cellulaire ne peut pas être présente si le fluor l’est. Il affirme aussi que le fluor cause le cancer plus que n’importe quelle autre composante chimique.

5. Le fluor est déjà dans votre dentifrice, votre rince-bouche et autres produits

Lisez bien les composantes de vos produits que vous utilisez tous les jours car le fluor est présent dans plusieurs d’entre eux. Choisissez aussi de l’eau en bouteille qui a été préalablement filtrée pour enlever le fluor.

(source : santé naturelle)

Pourquoi vous ne devez plus utiliser l’eau de javel ?

L’eau de javel est présente dans pratiquement toutes les maisons. Ce nettoyant est célèbre pour sa capacité à garder les vêtements blancs, à se débarrasser de la moisissure se trouvant dans la douche ou la baignoire et pour ses propriétés désinfectantes. Pour cela, l’eau de javel est efficace. Mais, depuis un certain temps, ses effets indésirables et ses dangers potentiels sont sous le feu des projecteurs.

pourquoi-vous-ne-devez-plus-utiliser-leau-de-javel11

Le danger le plus évident est imprimé sur l’étiquette de l’emballage. C’est une substance fortement corrosive capable d’irriter les yeux, la peau et les voies respiratoires.

L’inhalation de ses gaz, dégrade la santé des poumons, de l’œsophage et provoque des cicatrices au niveau des voies respiratoires. Ces effets indésirables ne se font pas ressentir à chaque utilisation, mais sur la durée.

De plus, il est important de savoir que les organismes de santé publique (comme la FDA aux USA ou l’Afssaps en France) ne contrôlent pas les ingrédients que mettent les industriels dans les produits comme l’eau de javel.

Aux états-unis, l’Agence de Protection Environnementale a publié quelques mesures de sécurité pour prévenir le consommateur :

  • Diluer la javel dans l’eau. Plus la concentration du produit est basse, plus le risque d’exposition est faible.
  • Porter un masque de protection et des gants en caoutchouc lors de l’utilisation du produit.
  • Utiliser le produit dans une zone bien aérée pour éviter d’inhaler les gaz indésirables qui peuvent envahir la zone de travail.
  • Ne jamais mélanger l’eau de javel avec un autre produit d’entretien ménager.

Le quatrième avertissement est le plus important car le mélange avec l’ammoniac, présent dans pratiquement tous les produits d’entretien ménager, peut provoquer l’émanation de gaz qui peuvent être potentiellement mortels. De plus, ils peuvent provoquer des saignements du nez, des troubles neurologiques, des migraines, des essoufflements et des douleurs à la poitrine, pour n’en citer que quelques-uns.

Alors, pourquoi ne pas arrêter d’utiliser l’eau de javel tout simplement ? Heureusement, il existe d’autres alternatives saines qui aideront le consommateur à se passer d’eau de javel et même de tout produit d’entretien ménager toxique. En voici quelques-unes :

Pour remplacer l’eau de javel :

Mélangez 12 verres d’eau avec ¼ de verre de jus de citron et 1 verre de peroxyde d’hydrogène. Versez deux verres pour nettoyer vos vêtements ou versez le mélange dans un flacon pulvérisateur pour l’utiliser comme nettoyant ménager.

Poudre blanchissante :

Mélangez une tasse de bicarbonate de soude, 2 cuillères à café de tartre, 1/8 de tasse de borax, ¼ d’écorces de citron, d’orange ou de pamplemousse râpées. Mélanger bien les ingrédients. Frottez à l’aide d’une éponge humide.

L’orange comme nettoyant tout usage :

Voici une recette qui vous permettra de fabriquer un produit nettoyant sain et facile à faire à la maison.

  • Gardez suffisamment d’écorces d’oranges pour remplir un bocal d’un litre.
  • Versez 500 ml (équivalent de 2 verres) de vinaigre blanc.
  • Fermez le bocal et laissez le mélange reposer pendant 2 semaines.
  • Ouvrez le bocal et enlever les écorces d’oranges.
  • Ajoutez-y de l’eau, 4 volumes d’eau pour chaque solution remplissant un flacon pulvérisateur. Commencez le nettoyage !

Le pouvoir nettoyant du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc et du citron

Ces ingrédients simples et non corrosifs sont de vrais nettoyants pour vos maisons. Le bicarbonate de soude est efficace pour éliminer les odeurs et rafraîchir les tissus. Le citron quant à lui à un pouvoir dégraissant. Quant au vinaigre blanc mélangé avec de l’eau, c’est le produit sans-ammoniaque parfait pour nettoyer vos vitres.

Pour résumer, il y aura toujours d’autres alternatives pour remplacer les produits nettoyants toxiques comme l’eau de javel. Il suffit de faire des recherches sur les produits d’entretien ménager présents dans votre maison ou que vous souhaitez acheter. Par ailleurs, il ne faut pas se contenter de ce qui est écrit sur l’étiquette de l’emballage, car même les produits de nettoyage étiquetés «naturels», «sains» ou «biologiques» doivent toujours être examinés. Cette procédure ne sera pas difficile à faire puisqu’internet a pratiquement réponse à tout.

Pour finir, voici une liste de produits chimiques nocifs : le diéthylène glycol, le nonylphénol, l’ammoniaque, le perchloroéthylène, le 2-butoxyéthanol, le formaldéhyde, le méthoxychlore, le naphtalène, l’acide sulfurique, l’hydroxyde de sodium, l’hydroxyde de potassium, le chloroforme, le nitrobenzène et la chlorine séchée.

(source : santé plus mag)

10 produits toxiques dont personne n’a besoin

Les annonceurs publicitaires dépensent des milliards pour inciter les gens à acheter de plus en plus de choses. Ce n’est donc pas surprenant que nos maisons soient pleines de choses que nous n’utilisons pas et que nous n’aimons même pas. Dans tout ça, se cachent aussi beaucoup de produits chimiques toxiques, alors, pourquoi ne pas nous débarrasser de ce qui n’est pas nécessaire et peut même nous nuire ?

Pour vous aider à cette purge, nous avons dressé la liste suivante avec la contribution de la communauté Facebook Healthy Child World.

Le vinyle

Le vinyle, ou PVC, est interdit dans plus de 14 pays et certains pays de l’Union Européenne comme la Suède, fortement réglementé en Allemagne (interdit à Berlin), en Autriche et au Danemark. Malheureusement, il est toujours vendu légalement par des détaillants français bien qu’il soit nuisible à l’environnement et à la santé des consommateurs à chaque stade de son cycle de vie. Le PVC peut produire et rejeter des phtalates (un perturbateur endocrinien ou hormonal) et du plomb (un neurotoxique puissant) contaminant l’air intérieur, la poussière et vous aussi bien sûr. Lisez bien les emballages pour vous assurer d’éviter le PVC. Cherchez un n°3 sur les symboles des flèches de recyclage. Si une matière plastique n’est pas étiquetée, appelez son fabricant. Vous pouvez également sentir le plastique pour vérifier qu’il ne s’agit pas de PVC, il a ce parfum unique de rideau de douche.

Les parfums

Les fans facebook de Healthy Child ont cité à plusieurs reprises les feuilles assouplissantes comme un produit toxique dont ils seraient heureux de se passer. Pourquoi? Parce que les parfums synthétiques trouvés dans les assainisseurs d’air, les cosmétiques, les parfums, et bien d’autres produits, peuvent déclencher de l’asthme.

Bien que les formules exactes de ces parfums soient protégées par le secret industriel, beaucoup contiennent du phtalate de diéthyle (DEP), qui peut être absorbé par la peau. On soupçonne les phtalates d’être non seulement cancérigènes mais aussi des perturbateurs endocriniens en plus d’être liés aux troubles de la reproduction. Malheureusement, les phtalates sont rarement indiqués sur la composition, ce qui les rend difficiles à éviter; en effet, les formules secrètes du commerce sont exemptées des exigences d’étiquetage. Sans modification de cette loi, les consommateurs peuvent choisir des produits sans parfum ou utiliser ceux parfumés aux huiles essentielles naturelles.

Les pesticides

Cette catégorie gigantesque de produits mérite d’être considérée dans son intégralité en raison de son extrême toxicité. Les pesticides sont faits pour être toxiques. Leur raison d’être est de tuer. Malheureusement, la résolution d’un problème de parasites peut vous causer d’autres problèmes.  Les poisons résiduels qui persistent sur les surfaces, contaminent l’air et se retrouvent sur les parquets et les moquettes, transportés par les chaussures. Il y a tellement de façons non-toxiques pour éliminer les parasites et les mauvaises herbes. La prochaine fois que vous entreprendrez cette tâche, choisissez une méthode non toxique.

Les produits d’entretien toxiques

C’est assez étrange d’utiliser des produits chimiques toxiques partout, dans votre four, sur vos sols, vos meubles, et vos toilettes pour les « nettoyer », mais c’est justement ce que fait la majorité d’entre nous avec les produits conventionnels. Les produits chimiques corrosifs ou caustiques, comme la lessive et les acides trouvés dans les produits de débouchage, produits à base d’acide pour nettoyer le four, la cuvette des toilettes sont parmi les ingrédients les plus dangereux car ils brûlent facilement la peau, les yeux et les tissus corporels internes. Malheureusement, il est difficile pour quiconque de savoir ce que leurs propres produits d’entretien contiennent car les formules exactes, comme pour les parfums, sont des secrets commerciaux protégés par le gouvernement. Choisissez soit les produits d’une compagnie qui dévoile volontairement la liste de leurs ingrédients naturels et non toxiques, soit de fabriquer vos propres produits vous-même.

Les boîtes de conserve

Les aliments ne devraient pas se trouver dans une liste de produits toxiques, mais la plupart des boîtes de conserve ont un revêtement intérieur en bisphénol-A (BPA), notre principale source d’exposition à ce produit chimique, ce qui a été lié à la puberté précoce, le cancer, l’obésité, les maladies cardiaques, la dépression chez les jeunes filles et bien d’autres affections. Quelques marques n’utilisent plus de BPA, et d’autres se sont engagées à ne plus en utiliser à l’avenir, mais ne l’ont pas encore fait. Il conviendrait aussi de savoir ce qui est utilisé en remplacement du BPA. Consommateurs, méfiez-vous, certaines entreprises ont opté pour le BPS, le cousin chimique du BPA, qui a été lié à plusieurs des mêmes problèmes. Pour être sûr, optez pour des aliments frais, congelés, séchés ou en pots en verres.

Le rouge à lèvres au plomb

Pouvez-vous croire que le plomb, une neurotoxine connue pour sa toxicité dès sa plus infime présence, se trouve dans le rouge à lèvres? Une étude menée par l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux a découvert que du plomb se trouve dans 400 rouges à lèvres à des niveaux deux fois plus élevés que dans une étude précédente. Les femmes enceintes et les enfants sont particulièrement à risque car le plomb peut interférer avec le développement du cerveau. Vous devriez soit vous en passer, soit choisir avec sagesse, car on trouve du plomb dans des produits dits « naturels » s’ils contiennent des pigments minéraux naturels, car le plomb est un élément naturel.

Les revêtements antiadhésifs

Débarrassez-vous de ces produits. Maintenant. Des études ont lié les produits chimiques perfluorés (PFC) généralement utilisés pour fabriquer ces ustensiles anti-adhésifs au cancer et à l’infertilité. Les PFC contaminent l’environnement et y persistent et ils ont été trouvés dans le sang de 98% des Américains ainsi que partout ailleurs dans le monde – y compris dans le corps des ours polaires. Les PFC peuvent également se trouver dans les sacs et les barquettes micro-ondes, des fils dentaires, des meubles traités anti-taches, et des vêtements. Remplacez vos ustensiles de cuisine antiadhésifs par des matériaux plus sains comme la fonte émaillée ou l’inox. Débarrassez-vous également des récipients en aluminium.

L’eau en bouteille

Les Français achètent 100 millions de bouteilles d’eau chaque semaine. La plupart des gens pensent qu’ils évitent ainsi les contaminants qui se trouvent dans l’eau du robinet. Pour la plupart, ils ont tort. L’eau en bouteille peut être tout aussi contaminée que l’eau du robinet ou encore plus. En fait, certaines eaux en bouteilles sont de l’eau du robinet, emballées dans du plastique qui peut diffuser ses composants chimiques dans l’eau et vendue bien trop chère. En outre, le processus de la fabrication des bouteilles jusqu’à leur accumulation en tant que déchet crée une énorme quantité de pollution, qui finalement rend notre eau de boisson encore moins potable. Faites une faveur au monde et à vous-même et investissez dans une bouteille en acier inox ou en verre, puis, remplissez-la avec de l’eau du robinet filtrée.

Le triclosan

Cet agent anti-bactérien se trouve partout: dans le savon, le dentifrice, les bains de bouche, les déodorants, et même dans des vêtements. Des études ont montré qu’il peut contribuer à rendre les bactéries résistantes aux médicaments (c’est-à-dire les superbactéries) ainsi que nuire au système immunitaire, nous rendant plus susceptibles de développer des allergies. Il contamine également nos cours d’eau quand il part dans les eaux usées. Même l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux met en garde les consommateurs et leur conseille de lire les étiquettes en recommandant d’utiliser simplement du savon et de l’eau. Si vous préférez quand même utiliser un désinfectant antibactérien pour les mains, évitez ceux qui sont fabriqués avec du triclosan.

Peintures et finitions à l’huile

Il y a 300 produits chimiques toxiques et cancérigènes et 150 sont potentiellement présents dans les peintures à base d’huile, selon une étude de l’Université John Hopkins. Des choix plus sûrs sont la peinture à base d’eau non COV ou au moins à faible niveau de COV. Le COV représente les composés organiques volatils, qui sont des gaz émis à partir de produits tels que la peinture. Les COV peuvent inclure une variété de produits chimiques qui peuvent avoir des effets néfastes sur la santé. Les finitions naturelles comme la peinture de lait et les finitions avec des légumes ou du bois à base de cire sont d’autres bonnes alternatives.

(source : santé – nutrition)

6 sources cancérigènes présentes dans votre maison dont vous devez vous débarrasser

Nous avons grandi en pensant que notre maison était notre château. Mais les choses ont changé depuis longtemps et aujourd’hui nos maisons pourraient cacher plus de danger que de sécurité. En effet, beaucoup d’informations sont partagées à propos du formaldéhyde, du nitrobenzène et du chlorure de méthylène – toutes des substances cancérigènes qui peuvent être trouvées dans les objets du quotidien tels que le caoutchouc, le plastique, les colorants, les parfums, les shampooings.

Jetez un œil à quelques-uns de ces produits que vous pensiez inoffensifs et voyez les problèmes de santé qu’ils peuvent provoquer. Ensuite, assurez-vous de prendre la bonne décision et de débarrasser votre maison de ces sources de maladies et garantissez ainsi un environnement sain pour vous et votre famille.

1. Désodorisants

Beaucoup de désodorisants sont cancérogènes, ce sont des composés organiques volatils, des toxines comme les esters de phtalates. Une étude du Natural Resources Defense Council (NRDC) de 13 désodorisants ménagers les plus couramment utilisés a constaté que la plupart de ces produits contenaient des produits chimiques qui pouvaient aggraver l’asthme et affecter le développement de la reproduction.

Selon une étude réalisée en 2008 par Anne Steinemann de l’Université de Washington, tous les désodorisants testés contenaient des produits chimiques déclarés toxiques ou dangereux selon les lois fédérales, y compris des carcinogènes non contrôlés. Aucun de ces produits chimiques, cependant, n’a été inscrit sur les étiquettes des produits ou les fiches signalétiques. En remplacement, essayez les parfums naturels faits d’huiles essentielles.

2. Bougies

Une bougie avec une mèche faite de plomb contient cinq fois la quantité de plomb considérée comme dangereuse pour les enfants et dépasse les normes de pollution pour l’air extérieur fixées par l’Environmental Protection Agency (EPA), dit la CPSC. L’exposition à des quantités élevées de plomb peut contribuer à la perturbation des hormones, des problèmes de comportement, des difficultés d’apprentissage, et de nombreux autres problèmes de santé.

Si vous voulez garder votre maison tamisée et chaleureuse sans risques pour votre santé, optez pour des bougies faite de cire d’abeille et de mèches de coton.

3. Fournitures à dessin

Certaines fournitures d’art comme Epoxy et les colles de caoutchouc, les peintures et les solvants acryliques, ainsi que les marqueurs permanents contiennent des produits chimiques causant des allergies, des dommages sur les organes, et notamment, le cancer.

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux toxines en raison de leur métabolisme plus élevé, et un système immunitaire encore immature, de sorte qu’il faille prendre des précautions nécessaires.

4. Shampooings

Aussi improbable que cela puisse paraître, les shampooings conventionnels ont trop d’ingrédients toxiques. Leurs effets sont encore l’objet de grandes recherches, et il n’y a pas encore de consensus scientifique qui attesterait qu’ils causent effectivement le cancer. Mais si vous voulez être en sécurité, vous pouvez utiliser un shampoing naturel.

5. Déodorants

Puisque les déodorants et anti-transpirants sont conçus pour rester sur le corps pendant des heures, ce qui permet l’absorption de produits chimiques nocifs à travers la peau.

6. Les rideaux de douche

Les rideaux de douche en plastique contiennent des produits chimiques toxiques diffusés non seulement lors de la douche ou du bain, mais aussi dans l’air, émettant des produits chimiques nocifs appelés produits chimiques ou organiques volatils COV.

(source : eddenya)

Dangers des piscines trop chlorées : il est urgent d’agir

Le chlore utilisé pour la désinfection d’une grande majorité des piscines agit sur les matières azotées apportées par les baigneurs, comme la sueur, les peaux mortes, les urines des bébés et des nageurs, et entraîne la formation de chloramines, composés très volatiles présents dans l’air des piscines pouvant provoquer ou aggraver une crise d’asthme, une rhinite, une conjonctivite ou un eczéma.

Bébés nageurs

Proposer aux mamans d’emmener leurs bébés à la piscine est désormais de plus en plus déconseillé, surtout pour les familles d’allergiques. En effet, de nombreuses études indiquent que les bébés nageurs présentent un risque plus important de développer des bronchiolites ou de l’asthme au cours de leur enfance. La SFP, Société Française de Pédiatrie, déconseille désormais cette pratique aux bébés dont un des 2 parents au moins présente une allergie.

Exposition des enfants en bas âge

Une étude de l’équipe de chercheurs du Centre de toxicologie et de pharmacologie appliquée de l’Université Catholique de Louvain (UCL), publiée dans l’International journal of Hygiene et Environmental Health, a mis en évidence que les enfants exposés au chlore des piscines avant l’âge de 3 ans présentent un risque supérieur de développer une allergie aux acariens, risque s’aggravant avec le nombre d’heures passées en piscines.
Ces risques sont encore plus importants s’il existe un terrain atopique                 (prédisposition familiale à développer des allergies)

Augmentation des maladies professionnelles : nageurs professionnels et maître nageurs

L’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, l’Afsset, a constaté depuis plusieurs années une augmentation d’asthme professionnel parmi les personnels de piscine, maîtres-nageurs et agents d’entretien. D’autres études montrent que 25 % des nageurs professionnels souffrent d’asthme. L’entraînement et les efforts intenses représentent également des facteurs d’aggravation. L’hyperventilation provoquée par l’effort aggrave l’inhalation des chloramines.

Il est urgent d’abaisser les taux de chlore

En France aucune norme n’impose un taux uniforme de chloramines dans les piscines : en effet certaines piscines, surtout très fréquentées ont un taux de chloramines plus élevé que d’autres. Or la norme admise de 0, 5 microgrammes par mètre cube d air est peu contrôlée et dépassée dans une large proportion des piscines publiques. Les Suisses et les Allemands ont réussi à diminuer les taux de chlore et de chloramines tout en maintenant une activité bactéricide aussi efficace.

(source : santé – médecine)

Les 5 pires produits chimiques que vous consommez régulièrement

La consommation des aliments transformés contenant des produits chimiques augmente la quantité de graisses dans le corps et provoque l’obésité.

Certains de ces produits chimiques appelés «obésogènes» poussent le corps à stocker la graisse même si on diminue la consommation des calories. Les effets sont complexes : certains de ces produits chimiques augmentent le nombre des cellules graisseuses, et élargissent leur taille. D’autres, influencent l’appétit, les envies, et la façon dont le corps brûle les calories. En plus des obésogènes, d’autres produits alimentaires synthétiques peuvent rendre triste et déprimé.

Voici les 5 produits chimiques à éviter :

1. Les hormones de croissance et antibiotiques

Plusieurs médicaments comme les hormones de croissance, les stéroïdes et les antibiotiques sont régulièrement donnés aux animaux pour les engraisser avec moins de nourriture. Les résidus de certains de ces médicaments ont été trouvés dans des échantillons de viande. Ces médicaments augmentent le risque d’obésité.

Comment les éviter :

Il faut consommer les viandes et les produits laitiers biologiques (de préférence de production locale). Le traitement avec des hormones et des antibiotiques favorisant la croissance, n’est pas autorisé dans l’agriculture biologique. À noter que le bœuf nourri à l’herbe contient plus d’acide linoléique conjugué (CLA), ce qui peut aider à perdre du poids.

2. Les saveurs artificielles et naturelles

Tous les aliments délicieux et parfumés avec des arômes et des saveurs naturelles, contiennent des produits chimiques. Ils sont disponibles sur le marché et pas chers. Mais ils incitent à manger encore plus.

Avec le terme «saveurs naturelles», les entreprises mettent ce qu’ils veulent dans l’alimentation qui est généralement considérée comme saine. Mais il faut savoir que tous ces aliments contiennent du glutamate mono sodique, des excitotoxines et d’autres produits chimiques. Les excitotoxines donnent aux papilles cette envie irrésistible de manger.

Comment les éviter :

Il faut éviter les aliments transformés, en particulier ceux qui ont des saveurs artificielles, des arômes naturels, du glutamate monosodique ou d’autres additifs « d’acide glutamique libre traitée ». Comme la levure autolysée et les protéines hydrolysées.

3. Les pesticides

Les pesticides sont des «perturbateurs endocriniens » et sont considérés comme des obésogènes. Même en petites quantités, ils perturbent les principales hormones du contrôle de poids (les catécholamines), interférent avec les systèmes hormonaux naturels qui régulent le métabolisme, et conduisent à la prise de poids.

Comment éviter :

Minimiser la consommation des pesticides en choisissant des produits biologiques (les pesticides synthétiques sont interdits dans l’agriculture biologique). Si les produits organiques ne sont pas disponibles, il faut donc choisir des produits frais, faibles en résidus de pesticides.

4. Les plastiques

Qu’il s’agisse d’une bouteille de vinaigre ou d’une benne à ordures, on est quotidiennement exposé à des matières plastiques. La majorité de ces matières contient des substances telles que les phtalates, le bisphénol A (BPA), et les perturbateurs endocriniens. Ces matières sont liées à l’augmentation du stockage des graisses dans le corps. Ces produits chimiques sont bien présents dans notre nourriture.

Comment les éviter :

Bien choisir ses bouteilles d’eau, récipients de stockage, pailles et ustensiles de cuisine. Il faut opter pour ceux qui sont en verre ou en acier inoxydable au lieu du plastique. Les bocaux en verre sont parfaits pour la conservation des aliments.
(source : santé plus mag)